Rencontre autour des livres du 15 mai 2017

 

La comédie du livre 2017 de Montpellier ayant pour thème « la Grèce » , ce thème a été choisi pour la rencontre autour des livres CBPT 34 du 15 mai 2017.  Les  livres présentés sont évoqués ci-dessous. Chacune des présentations faites fera l’objet d’un article séparé.

Liste des livres présentés :

« Accoutumance à la nicotine » de Thanassis Valtinos , petit livre de douze nouvelles paru en 2008 aux Editions Finitude, présenté par Mireille Valcarcel, de la BPT de St Georges d’Orques .

« Ça va aller, tu vas voir », nouvelles de Christos Ikonomou, paru en 2016 aux éditions Quidam (collection Made in Europe), présenté par Geneviève Munier, de la BPT de l’UTT.

« Cartes Postales de Grèce » roman de Victoria Hislop, paru en mai 2017 aux éditions Les Escales , présenté par Francine Protat de la BPT de St Clément de Rivière.

« Gioconda » de Nikos Kakantzis , récit autobiographique publié en 2014 aux éditions de l’Aube, présenté par Jean-Pol Isambert, de la BPT de la clinique St-Roch.

« Le huitième envoyé » , roman de Renato Baretic (Lauréat du Prix des étudiants de l’INALCO), traduction française parue en 2016 aux éditions Gaïa, présenté par Annie Olié-Le Junter, de la BPT de St Gély du Fesc .

« La sagesse des grands mythes », série de BD conçues par Luc Ferry, parues en 2016, et dont Catherine Heymes de la BPT de Grabels a présenté quelques extraits .

 

En outre, Denise Delterme avait invité une traductrice de littérature grecque ,  Simone Taillefer, dont voici l’intervention :

« J’ai eu le plaisir d’être invitée par Denise Delterme, rencontrée à « Paroles d’auteurs » à St Clément de Rivière, à une réunion de bibliothécaires de l’Hérault, et je l’en remercie.
Quelques-uns  avaient lu un ou plusieurs ouvrages de littérature grecque moderne et en ont présenté certains avec lecture d’extraits.
Ayant enseigné les Lettres Classiques, et donc le grec ancien, j’ai repris, en 2005 (peu avant la retraite) des études en grec moderne cette fois et obtenu à Paul Valéry un Master de traduction professionnelle.
Depuis quatre ans je me consacre à traduire cette littérature, très méconnue en France. Devant la difficulté à trouver des éditeurs, même pour des auteurs très connus en Grèce, j’ai décidé très récemment de créer ma propre maison d’édition dans laquelle j’assure pour l’instant toutes les tâches. (site : http://editions-monemvassia)
J’ai donc été heureuse de rencontrer des responsables qui pourront relayer mon action et intéresser les lecteurs de leur bibliothèque à cette littérature si riche et malheureusement si peu diffusée en France. »

Simone Taillefer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Accoutumance à la nicotine » , de Thanassis Valtinos

Lors des rencontres autour des livres du 15 mai 2017,  Mireille Valcarcel (BPT de St Georges d’Orques) a présenté le livre de nouvelles « accoutumance à la nicotine« , de Thanassis Valtinos, paru en 2008 aux Editions Finitude :

« Accoutumance à la nicotine » de Thanassis Valtinos

C’est un petit livre de douze nouvelles. Elles sont tirées de deux recueils publiés en Grèce, la plus ancienne « Août 1948 » ayant été écrite en 1960. La première nouvelle de ce recueil lui en donne aussi son titre.
Thanassis Valtinos, écrivain et scénariste, est né en 1932 dans le Péloponnèse, une région de Grèce très présente dans son oeuvre. Après une enfance marquée par des tribulations familiales et les années d’occupation, il s’installe à Athènes où il vit encore aujourd’hui.
Ses écrits sont d’un style épuré, sans pathos, presque neutre… Descriptifs même parfois pour rapporter des événements intimes (dans « Ioannis Sidéris » ou « Panyotis » – qui portent les noms des personnages) ou des faits de guerre tragiques, des faits d’armes sans âme (« Août 1948 »), et on en retire pourtant une impression de mélancolie, de grâce résignée, faussement distante.
Alors, on peut penser que l’auteur est très présent dans tous ces portraits d’homme et de femmes ( comme dans « Sang pour sang ») et que de l’Histoire il en a fait sa propre histoire à travers les destins esquissés de ses compatriotes.

Mireille  Valcarcel

Comment rechercher un article sur le site

Comment rechercher un article sur le site, par Bruno Laurentin (28/5/2017)

Il existe plusieurs possibilités pour retrouver un article :

– Si c’est un article très récent, son titre apparait dans le paragraphe « articles récents » de la page d’accueil (colonne de gauche de la page d’accueil). Il suffit de cliquer dessus .

– Sil s’agit d’une analyse de livre, cliquer sur le menu « forum » puis « analyses de livres » fait apparaitre le début des 10 analyses les plus récentes (cliquer sur « lire la suite » pour lire l’article en entier)

Lire la suiteComment rechercher un article sur le site

La BPT du CHRU du Grau du Roi

Ci dessous le texte de la présentation par Patricia Laurentin de la bibliothèque du Grau du Roi lors de l’Assemblée générale CBPT 34 à St Clément de Rivière le 11 mai 2017

 

 BIBLIOTHEQUE  CBPT

 CENTRE DE REEDUCATION du CHU DE NÎMES au GRAU DU ROI

Route de Carnon, Quartier le Boucanet –  30240  Le Grau du Roi

04 66 02 25 25

 

Voulez-vous partir avec moi en croisière ? Notre guide sera un poète, écrivain et musicien.

Sur son paquebot de croisière, « grand comme un terrain de jeu », il nous fait partager son « expédition » : plusieurs centaines de voyageurs sont réunis. Ces voyageurs regroupent toute la crème du handicap bien lourd : paraplégiques, tétraplégiques, traumatisés crâniens, amputés, grands brûlés. « Bref, je sens qu’on va bien s’amuser », ajoute le poète, de sa belle voix grave.

C’est Grand Corps Malade notre guide. « Patients », c’est le titre de son livre paru aux éditions Don Quichotte en 2012, et chez Points en 2017. Après un plongeon dans une piscine, le jeune homme a touché le fond : « – Votre fils ne marchera plus, voilà ce qu’ils ont dit à mes parents ».

Ma croisière porte un nom bien long : « Hôpital Universitaire de Rééducation, de Réadaptation et d’Addictologie du CHU de Nîmes au Grau du Roi ».

Le paquebot est divisé en 4 coursives : 57 lits pour les addictions, 29 lits pour l’endocrinologie, 54 lits pour la neurologie et 49 lits pour la rééducation locomoteur. En tout 205 cabines pour un séjour de 1 à 6 mois avec vue sur la mer, les pins et les palmiers,  les voiles des bateaux ou des kite-surfers.

Après 2 années de temps et contre-temps CBPT embarque sur le bateau. Alix Clausel signe la convention le 1er Juin 2016 avec Madame Baville, Chargée de Mission du CHRU de Nîmes.

La bibliothèque est installée près de la cafétéria, protégée par de grands paravents en bois. 1 permanence tous les Mardis de 15H30 à 17H30. 2 armoires qui contiennent 450 livres et 70 BD (pas de revues). 2 chariots peu pratiques, mais qui roulent merveilleusement bien. Et un ordinateur fourni par l’Hôpital de Nîmes.

5 bibliothécaires : Françoise Wyseur qui vient de MPL, Françoise Popoff et Josiane Montagard qui viennent de Baillargues, Janine Bourbon et Patricia Laurentin qui habitent la Grande Motte.

« Personne, dans ce bateau, ne sait vraiment quand ce voyage s’arrêtera et jusqu’où il va nous mener » prévient Grand Corps Malade. Comme toutes les autres bibliothèques en maison de santé, nous vivons dans ce monde parallèle 2 à 3 heures par semaine. Mais dans un centre de rééducation de long séjour, nous avons la « chance »(un mot difficile à dire…) de retrouver tous ces « potes » ( terme de Grand Corps Malade) chaque semaine.

Des animations conventionnelles ne sont pas encore mises en place, mais l’animation est permanente et l’équipe est très réactive aux nombreuses sollicitations. Nos posters de décoration sont très appréciés, et même dérobés avec les cadres. Nous les cachons maintenant.  Un de nos lecteurs réguliers vient même emprunter des livres pour les infirmières afin de leur faire partager ses coups de cœur. Un magicien professionnel est venu nous éblouir avec quelques tours de magie étonnants. On a cliqué « like » sur son site. « – Ah, si je ne fumais pas tant de pétards ! » nous a-t-il avoué.

Addictions pas toujours visibles ou amputations trop visibles, notre croisière est chaleureuse.

La conclusion, c’est Grand Corps Malade qui va la donner dans une de ses chansons :

« J’ai compris les règles du jeu, ma vie c’est moi qui vais la peindre,

Alors je vais y mettre le feu en ajoutant plein de couleurs

Moi, quand je regarde par la fenêtre, je vois que le béton est en fleur ».

 

Pensons modestement que nos livres vont les aider à peindre cette fleur.