LES COUPS DE CŒUR LITTERAIRES DES BENEVOLES DE CBPT 34 EN CET HIVER

Loading

Il fait frrroid en ce mois de janvier 2024 ! Mais cela ne nous empêche pas de nous réchauffer avec nos coups de cœur autour de romans qu’on a beaucoup appréciés.

 Denise DELTERME, bénévole à la clinique Saint Roch, et organisatrice de nos réunions dédiées à nos Rencontres Littéraires, annonce aux bénévoles Culture et Bibliothèques Pour Tous, réunies autour d’une grande table conviviale :

– que nous allons bénéficier de la présentation de deux bénévoles, où il va être question de leur découverte littéraire, avec « Veiller sur elle » et « 10 villa Gargliardini »,

et qu’un « tour de table » permettra à toutes les bénévoles qui le souhaitent de nous faire part de leurs coups de cœur de ce début d’année, avec des romans qu’elles vont bien sûr conseiller aux abonnés de leur bibliothèque CBPT de ville, et aux patients de passage en milieu médical.

 Nous sommes tout ouïe !

Lire la suite

Autobiographie d’Amélie Nothomb “Psychopompe” , – Un deuxième avis –

Loading

Par Patricia Laurentin, le 19 janvier 2024 –

   Psychopompe” d’Amélie NOTHOMB – (Ed.. Albin Michel – 18,90 € – Août 2023 – 156 pages) –

« Je ne tarderai pas à élucider une vérité merveilleuse, à savoir que les oiseaux sont des individus. Il m’apparut que l’oiseau était la clef de mon existence ». Amélie Nothomb cherche à s’envoler dans son dernier roman « Psychopompe ».Ne se met pas à la place d’Amélie Nothomb qui veut ! A partir de sa passion pour les oiseaux, elle nous emmène dans des couloirs aériens étonnants. Grâce au métier de diplomate de son père, elle a voyagé un peu partout dans le monde : du Japon au Bangladesh, en passant par la Chine et les Etats-Unis. Sans oublier une période d’anorexie, qui fut une sorte de périple intérieur douloureux.

Cette histoire est tout à fait autobiographique, mais il est illusoire de penser que nous rentrons sans pudeur dans son intimité. L’écrivaine reste mystérieuse, et c’est peut-être là que réside son charme indéfinissable. Ecrire, pour elle, équivaut à « se lancer dans le vide comme un oiseau qui prend son envol ». « Ecrire est une grande liesse, et pourtant c’est un travail de chien, je m’use la santé… ». nous dit-elle. Sans doute ! Le lecteur n’est pas dupe : son écriture ciselée est le fruit d’un travail important. Mais le résultat en vaut la peine : on découvre avec plaisir son enthousiasme pour la vie qui l’entoure.

Serez-vous sensible à ce voyage aérien, en compagnie des oiseaux ?

Patricia Laurentin

.

Roman “10, villa Gagliardini”, de Marie SIZUN

Loading

Roman « 10, villa Gagliardini », de Marie Sizun – (Ed. Arlea – Janvier 2024 – 234 pages)

Par Brigitte Mangoni (B.P.T. St Georges d’Orques)  – Rencontre autour des livres du 15 janvier 2024 –

 

L’AUTRICE :

Marie Sizun est née en 1940.
Elle grandit et fait ses études à Paris.
Agrégée de lettres classiques en 1964, elle devient professeur de littérature en France avant de partir à l’étranger, enseigner le français dans des écoles européennes, d’abord en Allemagne, pendant dix-sept ans, puis en Belgique. Mère de trois enfants, elle est de retour à Paris en 2001 et revient régulièrement en Bretagne où elle aime écrire.
Marie Sizun a écrit toute sa vie des petits textes courts, des nouvelles, mais c’est à l’âge de la retraite qu’elle décide de se consacrer pleinement à l’écriture.

Lire la suite