Passé composé

Total visites 179 , dont aujourd'hui 7 

PASSÉ COMPOSÉ         autrice : Anne SINCLAIR       GRASSET      2021        375 pages                par Sylviane HOUVERT

Après le livre poignant ” La Rafle des notables” évoquant l’histoire de son grand père, Anne SINCLAIR nous propose sa propre biographie. Petite fille choyée, journaliste au sommet de la gloire, épouse trainée dans la boue et harcelée par les médias, on croit tout savoir d’elle.

Et pourtant, derrière le personnage public, la femme sensible et intelligente, passionnée d’opéra, nous fait part de ses réflexions sur cette société contemporaine qu’elle connaît bien.

Son style épuré, loin de toute lourdeur mélodramatique, nous donne à voir une femme qui a fait face aux pires désillusions et a su se reconstruire, sereinement.

Au prochain arrêt

Total visites 302 , dont aujourd'hui 11 

par Sylviane Houvert

 

Hiro AKIKAWA nous décrit dans ce petit livre de 185 pages, les interactions entre les différents passagers d’une ligne de train. Une grand mère est sa petite fille, un couple d’amoureux, une femme trompée, croisent leurs destins dans ce décor invariable mais pourtant mouvant. Toute vie parait tracée mais peut être bouleversée par une rencontre insolite.

Un roman choral sur le Japon et ses habitants, agréable à lire, qui nous dévoile par petites touches la vie quotidienne des japonais.

TEREBENTINE

Total visites 212 , dont aujourd'hui 7 

Par Sylviane HOUVERT

Carole FIVES nous relate l’expérience de trois jeunes étudiants ( deux filles et un garçon) aux Beaux Arts de Lille dans les années 2000.

Malgré la réprobation et les brimades de l’ensemble de l’institution et de leurs condisciples, ils ont choisi d’exercer la peinture, ce qui leur vaut ce surnom péjoratif de TEREBENTINE. On ira jusqu’à repousser leur atelier dans les caves sans chauffage de l’institution. Leurs enseignants éviteront soigneusement de les soutenir ou de les conseiller, sauf en les adjurant d’abandonner ce “médium” dépassé. De plus, alors que les femmes représentent  70% des étudiants, aucune œuvre de créatrice féminine n’est au programme. Ce qui conduira les jeunes femmes à effectuer des recherches et à présenter un important travail à ce sujet.

Machisme, intolérance ont la part belle dans cette institution. Les deux jeunes femmes finiront par abandonner leur rêve, seul Luc poursuivra sa quête acharnée…Vingt ans plus tard, quand la mode aura changée, que les “installations” et différentes compositions au néon auront saturé les galeries d’art, on appréciera enfin les tableaux de Luc, mais sera t il encore temps?

Ce livre court (172 pages) pourra intéresser les amateurs de peinture, mais aussi tout ceux qui se méfient des diktats de la mode. Il met en valeur le courage, l’acharnement des artistes à contre courant de leur temps.

 

Récit de Léa et Hugo DOMENACH :” Les Murs Blancs”

Total visites 508 , dont aujourd'hui 8 

Léa et Hugo DOMENACH  « Les murs blancs » Ed. Grasset – Février 2021 – 307 pages – 20 €.

15 /06/2021 par Patricia Laurentin.

Ce livre raconte l’expérience tentée, au début du XXème siècle, par une équipe de cinq intellectuels qui ont voulu mettre en pratique        l’idéal philosophique d’ Emmanuel Mounier qui fut à l’origine du mouvement « le Personnalisme », et le créateur de la revue « Esprit ».

Les familles de ces cinq intellectuels se sont installées dans des appartements aménagés à  Chatenay-Malabry dans une même propriété appelée « Les murs blancs ». Le cadre est magnifique : un grand parc avec de beaux arbres pour que leurs enfants puissent jouer sans contraintes, et surtout une salle de réunion commune pour les discussions ou pour les conférences des invités extérieurs

Tout semble bien organisé … sauf la vie quotidienne ! Le bel idéal communautaire se heurte aux susceptibilités de chacun. Point de discours philosophiques dans ce livre, mais un récit historique précis pour garder la mémoire de cette expérience.

Les auteurs de ce livre sont les petits-enfants de Jean-Marie Domenach, l’un des cinq philosophes installés aux « Murs Blancs ».

Roman “Sémi”, de Aki SHIMAZAKI

Total visites 500 , dont aujourd'hui 7 

“Sémi” de Aki SHIMAZAKI – Editions Actes Sud – Mai 2021 – 150 pages – 15 €

Par Patricia Laurentin, le 8 juin 2021

Au Japon, dans une maison de retraite, ils se sont installés. L’épouse, Fujiko, est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Un matin, Fujiko ne reconnaît plus son mari. Elle demande qu’on installe un paravent pour séparer la chambre en deux : on ne dort pas avec un inconnu ! Si la maladie a effacé la logique de la mémoire de cette vieille dame, des bribes de souvenirs reviennent de façon désordonnée, au grand dam de son mari, narrateur de l’histoire, qui découvre quelques vérités dérangeantes.

Lire la suite