Roman « La fille qu’on appelle » de Tanguy VIEL

Total visites 121 , dont aujourd'hui 5 

« La fille qu’on appelle  » de Tanguy Viel – Editions de Minuit – Septembre 2021- 173 pages

par Patricia laurentin, le 12 Octobre 2021

Lundi 11 Octobre 2021, c’était la rencontre autour des livres, autour de notre dynamique animatrice Denise. Nous étions 9 pour voyager autour d’idées souvent convergentes et parfois divergentes, sans aucune animosité : c’est le secret de notre huis clos.

Mon voyage s’est arrêté dans un petit village breton avec « la fille qu’on appelle » de Tanguy Viel.

« La fille qu’on appelle ? lui demande le policier. – Oui, ce n’est pas comme ça qu’on dit « call girl » ? répond la jeune fille de 20 ans. »

Le voyage est intérieur dans ce roman, intime dirions-nous, un huis clos oppressant entre trois personnages : Laura, la jeune fille de 20 ans fière de ses tennis blancs, Max son père, boxeur et chauffeur du Maire, puis le Maire, détenteur du pouvoir, qui les « tient en laisse ». L’expression est de Laura.

« Elle est cruelle, cette histoire », a dit Jacqueline : C’est un peu vrai, car elle ne se termine pas vraiment bien…et on attend la suite !

« Le style n’est pas grammaticalement correct » a dit Annie : Pas faux !  Moi, j’y ai vu de la poésie !

Le roman est très actuel, et comme le dit la revue « Page » : « l’histoire est tragique, scabreuse et réaliste ». J’ai beaucoup aimé… et j’attends le prix littéraire qu’il mérite !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.