« Le livre que je ne voulais pas écrire », de Erwan Lahrer

Lors de la rencontre autour des livres du 17 ocobre 2017, Geneviève Munier  ( BPT UTT) a présenté « Le livre que je ne voulais pas écrire« , de Erwan Lahrer, publié aux éditions Quidam éditeur en Aout 2017

Erwan Lahrer est né en 1970 et écrit depuis son plus jeune âge, à la main, ce qu’il fait encore aujourd’hui. Son dernier ouvrage « Le livre que je ne voulais pas écrire » est son sixième. Pourquoi ce titre ? Tout simplement parce que, en effet, il ne voulait pas raconter « son » Bataclan. Car, oui, amateur de rock, il était au bataclan ce soir du 13 novembre 2015. Il a été blessé, hospitalisé, mais il vit. Il refuse toute interview, ne veut rien dire de cette soirée, ne rien écrire. Lui, est romancier. Pourtant, incité par nombre de ses proches qui lui demandent de témoigner, il finit par se dire qu’après tout il est aux confins de l’intime et d’un drame national et que peut-être on peut faire de la littérature avec ce sujet et commence à écrire. Il raconte les faits, sans se plaindre, frontalement. Il raconte aussi l’avant : comment il est devenu écrivain, et l’après : comment il se répare, cherche à comprendre. Et il a l’idée de demander à ses proches, amis, écrivains, famille de contribuer à l’écriture de ce livre. C’est ainsi que chacun dit comment il a vécu cette soirée – nuit- du 13 novembre. Ainsi nous avons seize moments « vus du dehors ». Il s’agit bien d’un « objet littéraire », comme aime à l’appeler l’auteur qui passe du « tu » au « il » pour finalement revenir au « je », d’une grande sensibilité, magnifiquement écrit, émouvant voire bouleversant sans toutefois manquer d’humour.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.