« Jeu Blanc », de Richard Wagamese

Lors de la rencontre autour des livre du 17 octobre 2017, Mireille Valcarcel (BPT St Georges d’Orques) a présenté le roman « JEU BLANC »,  de Richard WAGAMESE, publié aux éditions Zoé en 2017.

Richard Wagamese, né en 1955 en Ontario et décédé en mars 2017 est Ojibwé de la Première Nation de Wabaseemoong dans le Nord-Ouest de l’Ontario. Il a voué son écriture à la culture indienne du Canada, à sa complexité et ses meurtrissures, et a été récompensé pour cela par de nombreux prix nationaux. Il a publié treize romans, mais seulement deux ont été traduits en français par les éditions Zoé, « Les étoiles s’éteignent à l’aube » en 2016 et « Jeu blanc » en 2017.

Résumé : Dans un centre de désintoxication, Saul Indian Horse a décidé de raconter son histoire : son enfance au cœur du Canada, bercée par les légendes et les traditions ojibwés, son exil à huit ans avec sa grand-mère suite à un hiver particulièrement dur, son adolescence, passée dans un internat où des Blancs se sont efforcés d’effacer en lui toute trace d’indianité. « Ils m’emmenèrent dans un pensionnat, le St Jerome’s Residential Scholl. Une fois j’avais lu qu’il y avait dans l’univers des trous qui avalaient toute la lumière, tous les corps. St Jerome vola toute la lumière de mon monde » (page 52). C’est pourtant là que Saul trouvera son salut, grâce au hockey sur glace, le Jeu blanc. Joueur surdoué, il entamera une carrière parmi les meilleurs du pays. Mais c’est sans compter le racisme qui règne dans le Canada des années 1970, même au sein du sport national. Son récit poétique, réaliste et extrêmement émouvant sera libérateur. « J’entre dans la paix des créatures sauvages (…) Un moment je m’abandonne à la grâce du monde et je suis libre » Wendell Berry

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.