Mes lectures de confinement

Total visites 601 , dont aujourd'hui 1 

LECTURES DE CONFINEMENT

Voici quelques réflexions personnelles et rapides sur mes dernières lectures.

Quand vous n’êtes pas d’accord, dites- le-moi !

                                              Biographies

Michelle OBAMA : « Devenir » – (Fayard 2018) Poche 2020 – 755 pages – 9,90€ : Elle est la meilleure ! Une intelligence remarquable…Elle se souvient même de sa toute petite enfance, Moi, je ne me souviens de rien. Mais trêve de plaisanterie, c’est une grande dame passionnante.

Joseph PONTHUS : « A la ligne » (Table ronde 2019) Folio 2020 – 272 pages : Un long poème sur le travail à la chaîne dans une usine de coquillages puis dans un abattoir : Une expérience qu’il a vécue et qu’il raconte : « J’en chie de cette usine, de son rythme à la con… » ; Les mots sont crus à la mesure de son travail. Hommage poétique aux travailleurs. Du beau travail d’écrivain.

Bernard PIVOT : « Mais la vie continue.. » Albin Michel – 220 pages19,90€ : « A long terme, je n’ai pas beaucoup de temps ; à court terme, j’ai tout mon temps. C’est un paradoxe sur lequel je médite en prenant mon temps » Ton badin de l’auteur pour évoquer sa catégorie « senior plus »…Vieille de mon âge, je suis sur le même bateau, mais sa croisière m’a donné le cafard et m’a coûté 19,90 € (prix du livre) – Intéressera certainement des lecteurs(trices) moins sensibles !

 

                                    Exotisme japonais

( 2 contes de fées et un conte du diable…japonais)

Muriel BARBERY : « Une rose seule » – Actes Sud – 157 pages – 17,50€ (Conte de fées) : Elle s’appelle Rose. Sa mère était française et dépressive ; son père était japonais et riche. Elle part au Japon qu’elle ne connaît pas découvrir le testament de son père. Sur place, laissez-vous guider, vous serez accompagné par un chauffeur et une gouvernante aux petits soins. Une lecture de château…

Aki SHIMAZAKI : « Suzuran » Actes Sud – 163 pages – 15€ (2ème conte de fées) : Deux sœurs, Kioko, l’extravertie, et Anzu, la solitaire. Qui sera la plus séduisante ? le drame n’est pas loin, mais ouf, la morale est sauve ! Lisez, c’est sans fioriture, et c’est chouette…

Olivier ADAM : « Tout peut s’oublier »- Flammarion – 263 pages – 20€ (conte du diable). Nathan (français), et Jun (japonaise) sont mariés. Comment s’appelle leur fils ? Leo. Il est la pièce maîtresse de cette histoire qui m’a fait trembler. Roman, roman policier, Olivier Adam sait nous faire haleter… Dur, dur !

 

                                       Histoires subtiles

Milena AGUS : « Une saison douce » – Liana Levi – 165 pages – 16€ : En Sardaigne, un village pauvre. Des migrants arrivent, ils sont appelés les envahisseurs. Deux populations pauvres qui deviennent solidaires par nécessité. Avec Milena Agus, la poésie et l’humour se rajoutent à cette histoire pas clinquante mais très humaine : un joli moment de vie sans dénouement.

Julia KERNINON : « Liv Maria » – L’Iconoclaste – 270 pages – 19€ : Une jeune fille, heureuse sur son île, perd, un jour, son innocence. Elle s’enfuit, ce sera Berlin, le Chili, l’Irlande. L’histoire est dure et notre imaginaire féminin épouse le destin de Liv Maria. Un grand voyage, une forte et énigmatique personnalité dans un petit livre.

Marie-Hélène LAFON : « Histoire du fils » – Buchet-Chastel – 170pages – 15€ : Principal personnage : l’Auvergne. Pour ceux ou celles qui n’aiment pas cette région, passez votre chemin ! André habite chez sa tante en Auvergne. Ses parents habitent Paris. Rien d’extraordinaire dans ce livre ! Marie-Hélène Lafon a du talent…elle sait faire briller les étoiles de la vie ordinaire. Je connais les villes ou les chemins qu’elle évoque, alors j’ai aimé !

Andreï MAKINE : « L’ami arménien »- Grassset – 213 pages – 18 € Etant une inconditionnelle d’Andreï Makine, je ne serai pas objective, et j’ai avalé avec bonheur la couleuvre de cet ami arménien. Avec lui, « j’ai touché le ciel » et j’ai compris que dans la vie, il fallait faire le bon choix :« posséder ou rêver ». Le ferez-vous ? Je l’espère.

                                Sur un fond historique

Kiran MILLWOOD HARGRAVE : « Les graciées » – Robert Laffont393 pages – 21€ : Une histoire violente au XVIIème siècle en Norvège. L’état impose sa religion ; c’est l’époque des procès en sorcellerie. Heureusement, grâce aux deux héroïnes, nous trouvons le réconfort nécessaire pour une lecture passionnante et instructive.

Tracy CHEVALIER : « La brodeuse de Winchester » – Quai Voltaire344 pages – 23,50€ : Je brode, tu brodes, il brode… Je ne sais pas si les françaises seraient aussi soumises que les anglaises pour s’impliquer ainsi auprès de leur paroisse, et pas question de broder de travers ! Nous sommes en 1932. L’écrivain a créé une atmosphère tellement anglaise…qu’on s’y croirait. Cela m’a passionnée ! Un bon roman.

Sébastien SPITZER : « La fièvre » – Albin Michel – 314 pages – 19,90€  : Là aussi, on s’y croirait…c’est une histoire de pandémie. La fièvre jaune s’est répandue dans un village des USA en 1878. Village fermé, trains qui ne s’arrêtaient plus etc… Trois personnages vont être des héros. L’excellente description de la ville en ébullition semble avoir mis en retrait la personnalité des personnages. Dommage, je ne les ai pas trouvés attachants ! Mais l’histoire est intéressante.

Daïe SIJIE : « Les caves du Potala » – Gallimard – 186 pages – 18€. 1968 Palais du Potala au Tibet. C’est là que vivait le dalaï-lama. Il n’y vit plus…Mao est au pouvoir. De jeunes gardes rouges fanatisés enferment dans le palais le dernier peintre du dalaï Lama. Les gardes rouges profanent les plus hautes œuvres d’art tandis que le vieux peintre, habitué à méditer, revisite en pensée son passé. Le récit met côte à côte les méfaits des uns et les prouesses artisanales du peintre au temps de sa vie privilégiée. Intéressant à plusieurs titres ! L’histoire se répète.

                              L’Histoire avec un grand H

Serge JONCOUR : « Nature humaine » Flammarion – 416 pages – 21€ : Fin du XXème siècle : Alexandre, propriétaire d’une ferme dans le Lot se remémore ses années passées ; Une histoire politique, sociale et amoureuse. A vous de découvrir ce roman passionnant. A offrir à vos meilleurs amis et même aux autres.

Amin MAALOUF : « le naufrage des civilisations » – (Grasset 2019) Poche 2021 – 376 pages : L’écrivain va s’efforcer de comprendre les « turbulences du monde arabo-musulman », C’est un cours magistral de géopolitique réalisé par un conteur talentueux…c’est pour cela qu’on le lit passionnément. Il est aussi membre de l’Académie Française.

Olivier NOREK : « Impact » – Michel Lafon – 342 pages – 19,95 € : Ecologie, Ecologie… vous n’avez peut-être pas envie de le lire ! Si, si, allez-y vous ne le regretterez pas ; vous découvrirez une véritable intrigue, des personnages attachants, et une démonstration très bien documentée des problèmes de notre planète.

 

                                      Mon prochain livre :

Delphine HORVILLEUR : « Vivre avec nos morts » – Grasset – 222 pages – 19,50€ : Nous sommes tous concernés… les critiques sont bonnes.

 

 

 

1 réflexion au sujet de « Mes lectures de confinement »

  1. Bonjour, Patricia, merci pour ta sélection de livres, je vois que tu n’as pas perdu ton temps ! Parmi eux, j’ai lu Nature humaine (très bien, je lui aurais bien donné le Goncourt), la Brodeuse de Winchester (pas mal), Une saison douce (pas mal). Je n’ai pas lu Suzuran, mais après le Poids des secrets que j’avais beaucoup aimé, j’ai été très déçue par le cycle L’ombre du chardon. Je vais tâcher de préparer aussi une petite liste. J’espère que tout va bien pour vous deux. Je t’embrasse. Françoise

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.