1 SUR 2 ! LA COMEDIE DU LIVRE 2024 ET NOS COUPS DE CŒUR

1 SUR 2 ! LA COMEDIE DU LIVRE 2024 ET NOS COUPS DE CŒUR
par Mary Sendra, le 15 juin 2024

Celles et ceux qui ont eu la chance de participer cette année à la 39ème Comédie du Livre, sont ravis d’avoir vécu le début de ces aventures où nous entraîne la littérature.

En cette fin du mois de mai, ça y est, nous pouvons remplir nos besaces de nos futures lectures d’été. Vous avez envie de partager les coups de cœur des bénévoles de CBPT 34 Culture et Bibliothèques Pour Tous de l’Hérault ? Bienvenue à vous, et suivez-nous !

Dans la magnifique bibliothèque CBPT de Saint-Gély du Fesc, où verdure, cordialité et culture cohabitent en harmonie, nous nous sommes réunis.

Et voici, pêle-mêle, les premières perles trouvées aux « 10 jours en mai »,
sur la Promenade du Peyrou et ses lieux culturels de proximité.

 Nb) Les perles suivantes de ces 10 jours en mai
seront très prochainement publiées

* * * * * * * * * * * * * *

Bénévole : Chantal BEL, Bibliothécaire à la clinique de rééducation du Castelet (St Jean de Vedas)
Auteur : Manuel VILAS
Editeur : Points

Chantal nous fait part de son emballement pour cet auteur espagnol, écrivain et poète à l’écriture créative. Elle nous précise que Manuel Vilas est foisonnant, avec une capacité à sans cesse se renouveler. Ainsi, il a écrit « Ordesa », « Alegria », « Irene ».

De surcroît, Chantal révèle à ceux et celles qui ne le connaissent pas encore – mais ils ne vont pas tarder pas à le découvrir ! – que Manuel Vilas, à travers ses thématiques Amour / Humour / Joie / Mémoire / et Requiem, exerce une réflexion philosophique tonique sur la condition humaine.

  • Envie de mieux découvrir Manuel Vilas ? De saisir le sens de ces baisers ?
    Rendez-vous sur notre site internet, où vous pourrez lire la présentation enthousiasmante de Chantal.

* * * * * * * * * * * * * * *

Bénévoles :  Evelyne GENEE, responsable de la bibliothèque de Grabels, et Catherine LAURIAC, bénévole aussi à Grabels
Auteur : Robert NAMIAS
Titre : « L’affaire Chanteclerc »
Editeur : L’Observatoire

D’emblée, Evelyne et Catherine nous confient que c’est dans le magnifique Hôtel de Lunas que Robert Namias a présenté « L’affaire Chanteclerc », son dernier roman.

Elles nous éclairent sur l’identité de Robert Namias, qui a commencé à écrire, une fois à la retraite. Son activité professionnelle était, on s’en doute, très prenante puisqu’il était journaliste, et directeur adjoint de TF1.

Elles poursuivent en nous révélant qu’avec L’Affaire Chanteclerc, nous avons à faire à un roman policier où règnent trahisons et imposture… Et elles nous préviennent : les lecteurs, addicts, pénètrent et se laissent happer dans cet univers.

  • Pour vous entraîner à bientôt lire cet ouvrage fort, n’hésitez pas à consulter la présentation d’Eveline et de Catherine sur notre site internet !

* * * * * * * * * * * * * * *

Bénévole : Denise DELTERME, Organisatrice de ces Rencontres Littéraires CBPT 34, et bénévole à la Bibliothèque CBPT de la Clinique Saint Roch.

Denise précise qu’elle a privilégié, sauf exception, lors de cette Comédie l’option découverte d’auteurs et autrices qu’elle ne connaissait pas, et le hasard lui a fait rencontrer essentiellement des écrivains qui relatent des moments liés à l’Histoire.

Quoi ? : Un dialogue entre deux auteurs, sur le thème « Usages de l’Histoire et liberté romanesque »


A gauche : Sylvain PATTIEU, à droite : Lionel DESTREMAU

Leur dernier ouvrage :
Sylvain PATTIEU, « Une vie qui se cabre »
Lionel DESTREMAU, « Jusqu’à la corde »

On t’écoute, Denise !
Ces deux écrivains posent d’emblée leur rapport à l’Histoire dans leurs œuvres.

Sylvain Pattieu a voulu que le romanesque prime dans son évocation de l’histoire de la transition entre le Sénégal colonisé et l’indépendance, avec des « promenades entre l’individuel et le collectif ». Il illustre la complexité du choix. Pour lui, Senghor a plutôt subi l’indépendance, il craignait les conséquences de la pauvreté pour son pays.

« Mes personnages sont des personnages communs face à un destin qui les dépasse » déclare-t-il. Mais il a confiance dans l’avenir et dans le collectif, même si pour lui le monde colonisé existe encore.

Curiosité de découvrir cet auteur historien savant et optimiste qui nous raconte un Sénégal que nous connaissons si peu.

Quant à Lionel Destremeau, nous précise Denise, il dit avoir privilégié la petite histoire dans son roman. Nous y suivons l’enquête d’un inspecteur à la recherche de l’identité du cadavre d’un enfant noir trouvé dans la forêt…  Personne ne semble connaître cet enfant personne ne le réclame; le lieu est indéfinissable, le lecteur se perd en conjonctures.

 « Mon roman est un roman noir, pas d’engagement, il pose des questions, pas de réponse ».  

C’est un roman choral où l’on découvre des points de vue de différents protagonistes, où les personnages « ont une humanité non négative par essence »

 Des lecteurs présents dans la salle ont beaucoup apprécié ce roman original pour son art du « suspense » et de l’intrigue pleine de rebondissements.

Une œuvre à découvrir !

* * * * * * * * * * * * * * *

Puis Denise nous donne un aperçu de l’entretien entre deux écrivains du continent Américain

Quoi ? : Une grande rencontre avec :
. la romancière américaine Margaret WILKERSON-SEXTON
. et Itamar VIEIRA Junior, géographe et écrivain brésilien.

Leur point commun : la première narre le récit d’une famille descendante d’esclaves noirs des Etats-Unis, le second, le sort des descendants d’esclaves du Nordeste du Brésil.

Margaret WILKERSON-SEXTON, « Trois sœurs sur le toit », Editeur Actes Sud.

Denise nous raconte le synopsis :
La mère Vivian est arrivée de Louisiane dans les années 1950, cette Louisiane où elle a connu le K.K.Klan. Elle espère en arrivant à San Francisco un destin meilleur pour ses filles mais elle va découvrir là aussi la ségrégation. Elle pense que le Jazz et la musique vont leur ouvrir un destin meilleur et elle passe beaucoup de temps à les entrainer… Mais rien ne se passera comme espéré …

Puis elle nous fait part de son ressenti :
C’est une émouvante saga familiale, où l’autrice précise combien le Jazz, les sermons du pasteur, le Gospel leur servent de véritable réconfort, et où les personne noires se retrouvent en sécurité entre semblables.

L’autrice narre dans son œuvre l’évolution de la communauté sur 2 générations, ses fractures.
On a là un livre et une autrice passionnants à découvrir.

 

Itamar VIEIRA Junior, « Charrue tordue », Editeur Zulma

Denise : Je vais maintenant vous parler du Brésil « Terre multiple » où « Nature, humains, animaux, tout communique », où « La terre est une extension de l’humain ».

L’auteur a passé 3 ans dans cette région du Brésil et dit avoir fait un travail d’ethnologue.

L’auteur, au travers de l’histoire d’une famille et de deux sœurs en particulier nous raconte la vie de ces descendants d’esclaves, paysans sans terre. En 1898 l’esclavage est aboli mais les propriétaires gardent leur terre…
L’auteur nous dit l’importance des croyances et des rites, où parler aux esprits est courant.
Il nous dit aussi avoir pris soin de bien rendre compte de cette culture afro-brésilienne dont seule la littérature permet de bien rendre compte.

Encore une œuvre à découvrir sur ce monde méconnu dans un Brésil en pleine mutation.

* * * * * * * * * * * * * * *

Bénévole : Patricia LAURENTIN, bénévole responsable de la Bibliothèque CBPT de Grau du Roi et de celle de l’UTT Université du Tiers Temps

Auteur : Mathias MALZIEU
Titres : « Journal d’un vampire en pyjama » Editeur Albin Michel

& « L’extraordinarium », Edition Le livre de poche

Patricia apprécie au plus haut niveau Mathias Malzieu « magnifique écrivain et poète inspiré ». Je l’ai découvert, nous précise-t-elle, via son « Journal d’un vampire en pyjama ». Dans cet ouvrage au titre interrogeant, Mathias Malzieu illustre qu’on peut se sortir du pire par les mots, par la poésie. Patricia nous précise que ce pire, ce fut la survenue violente d’une aphasie médullaire, maladie rare du sang.

Quant à la sortie toute récente de « L’Extraordinarium », que j’ai commencé à consulter chez Gibert, c’est une habile compilation de tout ce qu’il a écrit.

Et puis – Patricia sourit – Mathias Malzieu est né à Montpellier. D’ailleurs, Midi Libre lui a consacré un article mérité des plus élogieux.

  • Patricia, on va le lire, ton article sur notre site internet. Un homme qui dit « Me faire sauver la vie est l’aventure la plus extraordinaire que j’aie jamais vécue», et qui se reconnaît dans « une trinité créatrice faite d’humour, d’amour et de poésie », on a hâte de le découvrir ou de le relire !

* * * * * * * * * * * * * * *

Bénévole : Maryvonne SENDRA, bénévole à la bibliothèque CBPT de la Clinique Saint Roch
Quoi ? L’art magnifié à travers une visite d’œuvres choisies
 ? Musée Fabre, pendant « La Comédie du Livre, 10 jours en mai »
Qui ? Yannick HAENEL, écrivain fasciné par l’art pictural et par les passions des grands créateurs qui ont marqué notre civilisation.

Quelques titres de son œuvre : « Tiens ferme ta couronne » (Prix Goncourt et Médicis) / « La solitude Caravage » / « Bleu Bacon ».
                               

Yannick Haenel avait repéré des œuvres qui l’inspiraient.
La déambulation dans les collections permanentes du Musée Fabre, d’œuvre en œuvre choisies et commentées par Yannick Haenel, a passionné le groupe d’amateurs de littérature, de culture et d’art qui l’a suivi.

Avec ses mots à lui, sa capacité à décrypter ce qui se donne à voir mais aussi à deviner, Yannick Haenel nous a fait voyager dans le temps et dans l’espace :

                                      
De gauche à droite :
Jean-Frédéric BAZILLE (1841-1870), né à Montpellier, « La toilette »
Berthe MORISOT (1841-1895), « Jeune femme assise, l’été »
Jean RAOUX (1877–1834), né à Montpellier, « Jeune femme au miroir »

    
De gauche à droite :
Eugène DELACROIX 1798-1863), « Femmes d’Alger dans leur appartement »
VERONESE (1528-1588), « Mariage mystique de Sainte Catherine »
Nicolas de STAEL (1913-1955), « Ménerbes »

Vous n’avez pas lu « La solitude Caravage » ?

Vous ne regretterez vraiment pas de vivre cette aventure en compagnie de Yannick HAENEL et de Le Caravage, ce grand maître du clair-obscur décédé en 1610 à l’âge de 39 ans, et qui avait déjà quasiment tout vécu passionnément et précipitamment.

* * * * * * * * * * * * * * *

 Continuons donc d’apprécier l’art et la littérature judicieusement réunis !

Bénévole : Denise DELTERME
Autrice : Véronique VIALADE MARIN
Ses récits poétiques :
« L’arbre et la feuille verte », illustrés par Cynthia ALVEZ

« Rouge », illustrés par Sabrina AMBRE BILLER

Editeur de ces deux très beaux ouvrages magnifiquement illustrés : Les Presses littéraires

Denise connaît Véronique Vialade Marin, professeure de Lettres dans un collège de Narbonne.
=> Ses deux récits poétiques sont destinés aux enfants à partir de 7 ans, et à la jeunesse, mais aussi à leurs parents et grands-parents ! Ils sont magnifiquement illustrés par des peintres dessinatrices de talent.

Quelle que soit la génération, la joie et l’émerveillement sont là.
Ouvrez-les ! La feuille verte, l’arbre et le petit chaperon rouge vous accueilleront dans la magie de la tendresse, de l’espièglerie et de l’intrépidité !

Merci, Denise, de nous avoir fait découvrir l’univers onirique de Véronique Vialade Marin et des deux artistes qui l’illustrent si bien.

* * * * * * * * * * * * * * *

CONCLUSION … PROVISOIRE !

Oh la la, nous n’avons pas encore terminé d’explorer les richesses que nous avons trouvées lors de la Comédie du Livre 2024, pendant ces étonnants « 10 jours en mai ! »

Qu’à cela ne tienne :
=> Les bénévoles de Culture et Bibliothèques Pour Tous vous donnent rendez-vous très bientôt sur leur site internet pour la deuxième partie des découvertes que la Comédie du Livre nous a offertes.

 

 

 

 

 

 

1 réflexion au sujet de « 1 SUR 2 ! LA COMEDIE DU LIVRE 2024 ET NOS COUPS DE CŒUR »

  1. Superbe compte-rendu, très détaillé et illustré, qui donne envie grâce à l’enthousiasme des bibliothécaires qui les ont lus, de découvrir tous ces auteurs … Merci surtout pour celles qui n’étaient pas à Montpellier lors de la Comédie du livre !
    Geneviève (St Roch)

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.